La spiruline = un alicament?

Connaissez-vous, cette algue bleue qui donne la couleur à la Terre? Oui/Non….  Mais est ce que la spiruline est un aliment, un complément alimentaire ou un alicament? On vous dit tout :

La spiruline est inclassable

C’est l’archétype même des produits réputés « inclassables », un des éléments qui nuit à son image.

La spiruline est un aliment

C’est à dire : « Ce qui sert de nourriture à un être vivant; ce qui sert à entretenir, à fortifier quelqu’un« .

Aliment  » non traditionnel » pour les uns, « fonctionnel » pour les autres, « nutraceutique » selon une terminologie récente qui fait florès.

La DGCRF classe la spiruline comme un complément alimentaire

Quels limites entre aliments, médicaments, compléments alimentaire et alicament

Pour vivre bien naturellement

La spiruline est classé très généralement parmi les « compléments alimentaires »par les organismes chargés de la réglementation en France.La DGCRF ( Direction Générale de la Concurrence et de la Répression des Fraudes) en premier lieu. Ce qui impose des restrictions drastiques, notamment en terme d’allégations.

Définition du complément alimentaire :  » denrée alimentaire dont le but est de compléter le régime alimentaire normal, et qui constitue une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique« .

Beaucoup d’utilisateurs considèrent la spiruline comme un « alicament »

A juste titre si l’on réfère à la définition du petit Larousse  » Aliment considéré comme particulièrement bénéfique pour la santé« ; ou encore celle du Nutriceutical Advisor Group américain : « Un alicament est n’importe quelle substance qui peut être définie comme un aliment, ou composant d’un aliment, et qui fournit un bénéfice médical ou de santé, incluant la prévention ou le traitement des maladies« .

On voit ici que la frontière entre « alicament » et « médicament » est tenue… Il s’agit d’ailleurs, pour un bon nombre de micronutriments, uniquement d’une question de dosage. Telle vitamine, tel oligo-élément ou minéral, sera considéré comme « complément alimentaire » et/ou « alicament » en deçà d’une certaine concentration, comme un « médicament » au-delà.

Pour être complet, une nouvelle classe définit en France, des « aliments destinés à des fins médicales spéciales » ou « ADDFMS » : Aliments  » à la frontière du médicament », qui demandent une autorisation de mise sur le marché « AMM », et bénéficie pour la plupart de leur remboursement par les Caisses de Sécurité Sociale et Mutuelles.