Reishi : le champignon de l’éternelle jeunesse

Le Reishi (Ganoderma lucidum), en médecine traditionnelle chinoise (elle tient ce champignon rare en haute estime depuis plusieurs milliers d’années, lui attribuant le pouvoir de tonifier le Qi, l’énergie vitale), est utilisé pour renforcer les défenses naturelles de l’organisme.

Le Reishi : Histoire et origine

Le docteur Shi-Jean Lee, un célèbre médecin de la Dynastie Ming chantait déjà ses louanges dans son livre « Ban Chao Gang Moo » (La Grande Pharmacopée). Il préconisait que la consommation du Ganoderma était un bon moyen pour avoir « une vie longue et saine ». Ce champignon  ne se laisse manger que difficilement dans son état naturel, puisqu’il a un goût très amer. Il est donc souvent mélangé à d’autres produits naturels pour l’ingestion et digestion facile.Le champignon chouchou de la médecine traditionnelle chinoise

Le Reishi est chéri par la médecine traditionnelle chinoise qui le nomme « ling zhi », la plante de l’esprit. En Chine, on le retrouve associé à des figures de vieux sages et même dans l’iconographie de la cité interdite.

Ganoderma lucidum de son nom latin, le Reishi se retrouve dans les régions tempérées, subtropicales et tropicales autour du globe, sur les troncs d’arbres morts et les racines près du sol. C’est principalement le fruit du champignon qui est utilisé, mais parfois aussi le mycélium, ses « racines », ou encore ses spores.

Le Reishi = Stimulant immunitaire

La médecine traditionnelle chinoise affirme depuis toujours que le Reishi stimule l’immunité.
Des récentes études ont confirmé ses assertions au delà de toute espérance. Ce champignon parvient à réactiver les défenses immunitaires de patients à l’immunité totalement déficiente.

Les actions du Reishi sur le système immunitaire sont multiples et dépendent des besoins de l’organisme. Il peut tout autant renforcer un système immunitaire déficient que tempérer les actions d’une immunité trop réactive. En cas d’allergies ou de maladies auto-immunes par exemple. Cette capacité dite « immuno-modulatrice » est rendue possible par la présence de plus d’une centaine de polysaccharides et tout autant de triterpénoïdes qui sont contenus dans le Reishi.

Reishi et contre-indications

On évite de combiner le Reishi aux fluidifiants sanguins synthétiques à cause de sa capacité à inhiber l’agrégation plaquettaire. Même si  cette incompatibilité théorique n’ait pas été démontrée dans les faits. Certaines personnes peuvent y être allergiques. Mais lorsque nous sommes allergiques aux champignons comestibles nous ne le sommes pas nécessairement face au Reishi qui appartient à un règne supérieur de champignons.

Par ailleurs, le Reishi améliore les fonctions hépatiques. Et donc,  il est possible que les médicaments soient éliminés plus rapidement et que cela perturbe les dosages administrés dans les cas les plus sensibles. En tous les cas, il convient de consulter votre médecin si vous craignez que votre médication soit affectée.

Somme toute, aucune contre-indication majeure ne concerne le Reishi. Bien qu’il arrive que de rares personnes éprouvent des inconforts divers en le consommant : maux de tête, inconforts digestifs et autres. Ces cas sont isolés et leur occurrence est comparable aux effets désagréables qui peuvent survenir lorsque nous consommons un nouvel aliment « qui ne passe pas ».

Comment consommer le Reishi

Le Reishi doit être consommé avec constance pendant plusieurs semaines pour prodiguer ses effets bénéfiques. Une période de 6 à 8 semaines est conseillée, que l’on peut répéter quelques fois par année ou au besoin. Il n’y a pas de contre-indication à consommer le Reishi toute l’année non plus, tout dépend des effets escomptés.